Qui sommes nous ?

MISSIONNAIRES DE LA TRÈS SAINTE EUCHARISTIE

-- MISSIONARII SANCTISSIMAE EUCHARISTIAE --

 

files/photos/ostensoirs/Saint-Wandrille 051.jpg

 

 

Qui sommes-nous ?

 

Les "Missionnaires de la Très Sainte Eucharistie", association cléricale publique, diocésaine, ont pour charisme la promotion de l'adoration eucharistique perpétuelle dans les paroisses et les diocèses. Cette association est érigée par Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon le 17 juillet 2007 à Paray-le-Monial.

 

C'est une communauté eucharistique ayant pour finalité le règne eucharistique de Jésus en nous et dans le monde et pour moyen la mise en place de l’adoration perpétuelle dans les paroisses et la formation de formateurs pour aimer Jésus et le faire aimer.

 

Quelle mission ?

 

Conformément aux statuts, cette communauté veut:

 

1. assurer la création et l'animation de "sanctuaires eucharistiques"

2. encourager la pratique de l'adoration eucharistique dans les paroisses par des prédications, des conférences, des retraites, des congrès...

3. organiser l'adoration perpétuelle dans les paroisses ou les villes de sorte que le Saint-Sacrement soit exposé solennellement, et adoré sans interruption,

4. former des formateurs (2 Tm 2, 2) qui attirent de nouveaux adorateurs en devenant témoins de l'Eucharistie,

5. organiser des missions de relance lorsque nécessaire pour renforcer la chaîne d'adoration et continuer la formation des adorateurs,

6. publier mensuellement le "Brasier Eucharistique"...


Tout ceci pour aimer et faire aimer Jésus vraiment présent au Saint-Sacrement.

 

Dans quel but ?

 

➢ nous croyons que par l’adoration eucharistique, Jésus nous évangélise et évangélise le monde entier. « Par l’adoration, le Chrétien contribue mystérieusement à la transformation radicale du monde et à la germination de l’évangile. Toute personne qui prie le Sauveur entraîne à sa suite le monde entier et l’élève à Dieu. Ceux qui se tiennent devant le Seigneur remplissent donc un service éminent…»( Jean Paul II, Lettre à Mgr Houssiau pour le 750ème anniversaire de la Fête-Dieu, 28 juin 1996)

 

➢ nous croyons en l’urgence de l’adoration comme ultime moyen pour renouveler et transformer le monde en un monde nouveau, où Jésus-Christ, élevé dans la foi et l’amour, devient ainsi un brasier qui illumine, guérit et embrase le monde entier : « Quand je serai élevé de terre, j’attirerai tous les hommes à moi » (Jn 12, 32).

 

➢ nous croyons que l’adoration perpétuelle est le chant d’amour de l’Église Épouse vers l’Époux eucharistique : « Maranatha, viens Seigneur Jésus » (Ap 22, 20) pour des noces éternelles, d’abord avec l’âme, mais un jour avec toute l’humanité. Nous croyons qu’en donnant au Seigneur l’honneur et la gloire qui reviennent à son nom par l’adoration perpétuelle, nous proclamons Jésus Roi Eucharistique d’amour et de miséricorde pour qu’il prenne possession de son règne (Ap 11, 17 ; 19, 6) selon sa promesse : « voici je fais toutes choses nouvelles » (Ap 21, 5). Car « ce sont de nouveaux cieux et une terre nouvelle que nous attendons selon sa promesse, où la justice habitera » (2 P 3, 13).

 

➢ nous croyons que par l’adoration incessante, la lumière du Ressuscité chasse les ténèbres du monde, comme Dieu donnait la victoire au peuple d’Israël lorsque Moise aidé d’Aaron et d’Uhr, tenait ses bras levés dans une intercession incessante (Ex 17, 8-13).« L’Église et le monde ont un grand besoin de culte eucharistique. Jésus nous attend dans ce sacrement d’amour. Que notre adoration ne cesse jamais »(Jean Paul II, Lettre Apostolique « Dominicae Cenae », 24 février 1980).

 

En réponse au Magistère :files/magistere/image004.jpg

Le Cardinal Hummes, prefet de la congregation du clergé, dans une lettre destinée à tous les évêques du monde, écrit le 8 décembre 2007 : "nous désirons partir d’un mouvement spirituel qui, faisant prendre toujours plus conscience du lien ontologique entre l’Eucharistie et le sacerdoce ainsi que de la maternité spéciale de Marie vis-à-vis de tous les prêtres, donne naissance à une chaîne d’adoration perpétuelle pour la sanctification des clercs"

 

Dans son Exhortation apostolique « Sacramentum Caritatis », Benoît XVI a concrétisé l'enseignement de l’Église sur le caractère central de l’adoration eucharistique dans la vie ecclésiale, à travers un appel concernant l’adoration perpétuelle, adressé à tous les pasteurs, évêques et prêtres, et au peuple de Dieu : « Avec l’assemblée synodale, je recommande donc vivement aux Pasteurs de l’Église et au peuple de Dieu la pratique de l’adoration eucharistique, qu’elle soit personnelle ou communautaire. À ce propos, une catéchèse adaptée, dans laquelle on explique aux fidèles l’importance de cet acte de culte qui permet de vivre plus profondément et avec davantage de fruit la célébration liturgique elle-même, sera d’un grand profit. Ensuite, dans les limites du possible, surtout dans les zones les plus peuplées, il conviendra de choisir des églises ou des oratoires pour les réserver tout spécialement à l’adoration perpétuelle » (Sacramentum Caritatis, n° 67) .

 

Le cardinal Hummes propose dans ce sens que "chaque diocèse donne mandat à un prêtre de se consacrer à plein temps – dans la mesure du possible – au ministère spécifique de la promotion de l’adoration eucharistique et à la coordination dans le diocèse de cet important service. En se dévouant généreusement à un tel ministère, il aura lui-même la possibilité de vivre cette dimension particulière de vie liturgique, théologique, spirituelle et pastorale, si possible en un lieu spécialement réservé à cet effet, choisi par son évêque, et où les fidèles pourront bénéficier de l’adoration eucharistique perpétuelle. De même qu’il existe des sanctuaires mariaux, avec des recteurs préposés à un ministère particulier adapté aux exigences spécifiques, il pourra y avoir des sortes de « sanctuaires eucharistiques » avec des prêtres responsables, qui rayonnent et promeuvent l’amour spécial de l’Église pour la Très sainte Eucharistie, dignement célébrée et continuellement adorée. Un tel ministère, à l’intérieur du presbytérium, rappellera à tous les prêtres diocésains, comme l’a dit Benoît XVI, que « c’est précisément dans l’Eucharistie que réside le secret de leur sanctification (…) le prêtre doit être avant tout un adorateur et un contemplatif de l’Eucharistie » (Angélus du 18 septembre 2005)".(cf lettre et note explicative du cardinal Hummes).

 

Les "Missionnaires de la Très Sainte Eucharistie" veulent répondre à cet appel de l'Église.

 

Comment nous aider ?

 

Ci-après une vidéo présentant la mission des "Missionnaires de la très Sainte Eucharistie" :